Welcome

J’ai la profonde douleur de vous faire part du décès de ma compagne Cristina survenu le 26 août 2022 à la suite d’une maladie aussi brutale qu’inattendue.

Vous trouverez ci-dessous deux textes rédigés par des amis ; pour tout renseignement complémentaire, merci de me contacter au 01 48 07 04 84 ou par courriel adressé à : g.charliac@hotmail.fr

« Elle était, comme à son habitude souriante, heureuse de sa présence au salon, très méticuleuse sur l’emplacement de ses œuvres et ravie de parler aux visiteurs. Ses sculptures colorées en volutes aériennes s’accordaient parfaitement aux toiles énergiques de Jean Soyer, ce qui fut particulièrement apprécié au sortir de la période Covid.

Cristina était connue des amateurs pour son travail original sur une matière très particulière, le Plexiglas.

Elle comprit très tôt que l’art allait guider sa vie. Dès l’âge de 5 ans, elle adore se rendre dans les ateliers des céramistes-potiers de Vallauris, son village d’origine et admire comment une œuvre jaillit de la matière première par la magie de la création.

A 20 ans, elle quitte le Sud et rejoint Paris pour apprendre à maîtriser le travail du verre acrylique (aussi appelé Altuglas ou Plexiglas). Diplômée en 2000 de l’école MJM Graphic Design de Paris, ses recherches sur le méthacrylate et le Plexiglas sont récompensées par une médaille d’Argent au Concours Lépine en 2004. Alors remarquée par le spécialiste du Plexiglas Nino Bavari, elle est invitée à rejoindre son atelier de Menton et acquiert rapidement expérience et savoir-faire.

Elle crée alors sa propre écriture et de nombreuses commandes publiques et privées s’ensuivent.

Frappée trop tôt, Cristina MARQUÈS était dans la plénitude de son art et produisait des œuvres de plus en plus belles. Leur caractère unique laisse une voie ouverte sans successeur.

Cristina tu nous manques cruellement. »

Michel Buret

Cristina Marquès a rejoint les étoiles

Nous avons l’immense tristesse de vous faire part de la disparition de notre amie l’artiste Cristina Marquès, décédée d’une maladie foudroyante.

Native de Vallauris, c’est la terre qui a d’abord attiré Cristina, mais la transparence, la luminosité, les jeux de lumière du plexiglas, rencontrés lors de ses études de design, va l’intéresser et s’imposer comme son matériau de prédilection.
Ses bijoux, ses sculptures colorées et chantantes vont la faire reconnaître d’un grand public national et international dans les grandes expositions où elle a participé.
Créatrice de nouvelles techniques : bulles, grattages, colorisation…, sous ses doigts sont nées des formes de volutes, de tourbillons, d’animaux stylisés, de totems lumineux…

Nous regrettons déjà ton sourire, tes cheveux roux, ta tendresse et ton extrême gentillesse. Passionnée par la lumière, tu as rejoint les étoiles. »

Alain Amiel

Cristina avec sa grande amie galeriste Laure Matarasso

 

Qu’elles soient monumentales ou minimalistes, ces créations de plexiglas nous emportent dans un univers où il n’y a plus de repères autres que ceux de leur beauté spatiale, et de leur vérité intrinsèque [Lire la suite…]

– Michel Lagrange

Mon oeuvre est un miroir du temps présent, de l’ère du plastique, du cristal factice, aussi la découverte du verre acrylique pendant mes études d’art a-t-elle constitué une épiphanie. Le Plexiglas est mon IKB. [Lire la suite…]

– co-écrit avec Odyssée Bouvyer / La Condamine